< Retour

Qu’est ce que la coloscopie virtuelle (coloscanner)

La coloscopie virtuelle par scanner consiste à réaliser des images en coupes fines (1 mm) de votre corps en quelques secondes. Les images obtenues sont transférées vers une station de travail ( un ordinateur) pour être traitées.

D’une part, le médecin radiologue interprète les images sur les vues bidimensionnelle-2D et sur les vues tridimensionnelles -3D. D’autre part, il navigue virtuellement dans la lumière du colon, comme dans la coloscopie optique .

La coloscopie virtuelle ou Coloscanner permet de détecter les polypes > 5 mm et les cancers coliques. Il permet également d’analyser les autres organes abdominaux (foie, rate, pancréas, reins, aorte…) .

Principales prestations proposées

Pourquoi la coloscopie virtuelle (coloscanner)?

Le cancer colorectal est fréquent (37.413 nouveaux cas en France), c’est le deuxième cancer chez la femme après le cancer du sein et le troisième chez l’homme après le cancer du poumon et de la prostate. La France se situe parmi les pays à risque élevé comme les autres régions d’Europe de l’Ouest et de l’Amérique du nord. Dans la plus grande majorité des cas, le cancer colique survient chez des personnes sans facteur de risque et sans symptômes. Le cancer du côlon se développe à partir d’un polype adénomateux (petite grosseur qui se développe à partir de la paroi colique) qui est au départ une tumeur bénigne, une fois dépisté et enlevé il ne progressera plus vers le cancer. La majorité des polypes sont enlevés par coloscopie, le recours à la chirurgie est exceptionnel.

Nos radiologues


Les fiches patients associées

Facteurs de risque du cancer colorectal 

  • Les régimes alimentaires pauvres en fibres (pâtes, régime hypercalorique, etc..) et l’obésité
  • Le tabagisme favoriserait la survenue des polypes et l’alcool aiderait à leur croissance
  • L’exercice physique aurait un rôle protecteur

Pour plus d’informations sur le dépistage du cancer colorectal, vous pouvez consulter ces sites : la ligue contre le cancer et l’institut national du cancer.

L’Hemocult®II a été choisi en France comme test de dépistage pour les hommes et les femmes âgés entre 50 et 74 ans et sans symptômes digestifs.

Ce test permet de détecter le sang occulte dans les selles. Il doit être répété tous les deux s’il est négatif. Si le test est positif, une coloscopie optique est indiquée. Il est sans danger, peu onéreux et il réduit le taux de mortalité par cancer colorectal de 20 % lorsqu’il est appliqué à une large population, à condition d’être répété tous les 2 ans durant une période de 8 à 10 ans. Ce test est peu sensible car il détecte 1cancer sur 2 seulement et 1 gros adénome (>1cm) sur 5 car les tumeurs saignent peu ou pas.

Du fait de cette faible sensibilité, ce test ne fait pas l’unanimité dans la communauté scientifique. Pour cette raison, Il existe d’autres tests la détection des polypes et des cancers coliques.

La coloscopie optique permet le diagnostic et l’ablation de polype en un seul temps. Elle se pratique sous anesthésie générale et nécessite une préparation colique, les complications sont rares (perforation colique, hémorragie, troubles cardio-respiratoires).
Des polypes et des cancers peuvent êtres manqués lorsqu’ils sont situés derrière un pli.

Le lavement baryté en double contraste est un examen radiologique qui nécessite une opacification du cadre colique par de la baryte et une insufflation d’air. Les performances de cette technique sont faibles puisque les polypes de 1 cm sont détectés à 50%.

Aux USA par exemple, un large choix de tests (coloscopie optique, lavement baryté, l’Hemocult®II, détection d’ADN spécifiques dans les selles et coloscopie virtuelle) est proposé aux personnes qui se font dépister. Il leur appartient de choisir le test qui leur est le mieux adapté sous réserve qu’il leur soit remboursé par la suite par leur caisse d’assurance.

Le Coloscanner (coloscopie virtuelle) existe depuis 1994. De nombreux travaux (plus de 1000 articles publiés dans la littérature mondiale) ont évalué intensément les performances de cette technique comparée à celles de la coloscopie optique. Les résultats de ces études ont montré que pour la détection des polypes ≥ 10 mm et des cancers coliques la sensibilité du coloscanner (90%) était supérieur aux autres méthodes (Hemmocult®II, lavement baryté) et proche de celle de la coloscopie optique.

le Coloscanner est une technique peu invasive, réalisé sans anesthésie générale. Elle nécessite une préparation colique.

Pour toutes ces raisons, la coloscopie virtuelle est recommandée depuis peu aux Américains (USA) comme test de dépistage des polypes et du cancer colorectal sur les recommandations des sociétés savantes.

Comment se passe le coloscanner 

Avant l’examen : preparation du colon

Le coloscanner est un acte radiologique, il sera réalisé à condition d’être prescrit par votre médecin. La préparation de l’intestin est indispensable à l’obtention d’un examen fiable et précis. Il faut donc absolument suivre méticuleusement les instructions du régime de 24 heures. Cette préparation du colon faite seulement la veille de l’examen ne vous empêchera pas de continuer à avoir votre activité journalière. Vous ne serez pas gêné durant toute la journée. La préparation se fait à l’aide du Prepacol® qui, en association aux boissons que vous prendrez, fournira une grande quantité de liquides pour laver la surface du côlon. Grâce aux 4 comprimés de Bisacodyl (contenus dans le coffret avec le Prepacol®), le côlon se contractera pour chasser l’excédent de liquide. La baryte fluide à 2% va marquer les selles résiduelles en blanc afin de ne pas les confondre avec des polypes.

Pendant l’examen

L’examen est réalisé en position couchée sur la table du scanner (appareil radiologique en forme d’anneau dans lequel va avancer une table télécommandée sur laquelle vous êtes allongé). L’examen est donc réalisé en position couchée sur le dos puis sur le ventre (ou sur les côtés) pour mobiliser les quelques matières résiduelles et ne pas les confondre avec des polypes. À l’état normal, le colon n’est pas distendu, pour le distendre et le déplisser on a recours à l’air ou plus exactement au gaz carbonique à l’aide d’un insufflateur automatique relié à une fine petite canule (du diamètre d’un thermomètre) que l’on introduit dans le rectum. Cette distension peut provoquer un gène transitoire qui va durer de quelques minutes, dans ce cas et si nécessaire, une injection par voie intraveineuse d’un relaxant musculaire (muscles du colon) vous sera administrée. Cet examen ne nécessite pas d’hospitalisation, il se fait en ambulatoire (comme pour passer une radiographie) et ne dure que 10 minutes. Une fois l’examen terminé vous pouvez reprendre vos activités.

Apres l’examen

Après l’examen, vous pourrez rejoindre votre lieu de travail ou poursuivre vos activités.
Le radiologue va analyser et interpréter les images, si l’examen est normal il vous sera conseillé de faire un examen de contrôle au bout de 5 ans (Sur 1000 polypes, 100 atteindront la taille de 1 cm et 25 deviendront des cancers dans un délai de 10 à 20 ans). Si une anomalie colique est détectée, la coloscopie optique serait pratiquée par un gastro-enterologue qui réalisera une polypectomie (ablation du polype). Exceptionnellement, la chirurgie sera requise au cas où le polype n’aurait pas pu être enlevé lors de la coloscopie optique.

Indication de la coloscopie virtuelle (coloscanner)

Lorsque la coloscopie optique est indiquée chez une personne avec ou sans symptômes pour rechercher des polypes ou un cancer et que celle-ci ne peut pas être réalisée, le coloscanner est une excellente alternative. En effet, cette technique remplace avantageusement le lavement baryté en simple et en double contraste beaucoup moins performant et moins bien toléré par les patients que le coloscanner.

Avantages de la coloscopie virtuelle

La coloscopie virtuelle permet de détecter les polypes > 5 mm et de les montrer sur les vues en 3D aussi clairement (sans la couleur naturelle de la muqueuse colique) que peut le montrer la coloscopie optique.

  • Le coloscanner est remboursé à 100% par la sécurité sociale sur la base d’un scanner abdominal (hors dépassement d’honnoraires)
    Se fait sans anesthésie

  • Le résultat de l’examen le jour même.
  • Les images peuvent êtres relus par votre radiologue ou un expert s’il existe un doute sur les images.
  • L’insufflation automatique du colon par le gaz carbonique (CO2) réduit à zéro le risque de perforation colique.
  • Dans la grande majorité des cas les résultats du coloscanner sont normaux, le recours à la coloscopie optique n’est donc pas utile.
  • Lorsqu’une coloscopie optique est indiquée chez un patient qui présente une contre-indication à l’anesthésie ( problème cardiaque, respiratoire, etc..) le coloscanner peut être réalisé sans danger.
  • Dans 10% des cas la coloscopie optique n’a pas pu examiner le colon dans sa totalité (boucles, adhérences , etc.) le coloscanner complète l’étude du colon.
  • Dans 5% des cas la colosocanner montre des anomalies significatives en dehors du colon (foie,pancréas,reins aorte) qui nécessitent parfois une prise en charge.

Inconvénients de la coloscopie virtuelle 

  • Le coloscanner ne permet pas l’ablation des polypes : mais il n’ y a pas de technique de dépistage et de traitement dans le même temps quelque soit l’organe cible.
  • Elle utilise des radiations ionnisantes (rayons X) L’irradiation reçue durant cet examen est faible (5msSv), elle correspond à la dose d’irradiation cosmique naturelle que chaque individu reçoit tous les 2 ans.
  • La détection des petits polypes < 5 mm est inférieure à celle de la coloscopie optique, mais ces petits polypes sont bénins et sans importance clinique, puisque ils peuvent disparaître entre deux examens, garder la même taille ou alors grossir, si leur taille atteindra 10 mm lors du prochain contrôle, on effectuera si nécessaire une coloscopie optique.

Medecins

Cette technique est recommandée depuis peu aux USA comme test de dépistage. Le coloscanner est peu invasif; il se fait en ambulatoire ; la durée totale de l’examen est de 10 mm, une fois l’examen terminé vous pouvez aller vaquer à vos occupations quotidiennes.
Si l’examen est normal, le prochain contrôle est dans 5 ans, dans le cas contraire il sera réalisé une coloscopie optique.

Prendre rendez-vous

Remplissez notre formulaire